round image on layout top

Témoignages / Joseph Pécorard

divider image
Joseph Pécorard

Cela fait plus de 10 ans que Joseph donne bénévolement des cours de français en tant que bénévole pour nos étudiants d’Asie.

 Dans les années 90, je fus appelé un matin sur la place Louis XIII, à Rungis par une dame que je ne connaissais pas et qui me demanda si je voulais bien donner des cours de français à de jeunes Vietnamiens. Très étonné, je refusai poliment en lui disant que je ne connaissais rien à l’enseignement et encore moins à ce monde asiatique qui pourtant, me faisait rêver… Elle insista en me disant qu’étant à la retraite, je pouvais bien avoir un peu de temps à consacrer à ces jeunes, qu’ils étaient sympathiques, ouverts, etc… Elle finit par m’arracher un rendez-vous à la Maison St Grégoire où je rencontrai Thieu Anh et Trieth : je fus conquis ! Une jeune fille et un jeune homme, très motivés, toujours souriants et curieux de tout.

Je m’aperçus tout de suite qu’ils avaient de bonnes bases en langue française mais un peu trop académiques et parfois assez éloignées du langage courant. Il me fallait donc trouver une méthode qui me permette de répondre à leur désidérata : mieux comprendre les cours donnés à l’université. Ce fut donc lecture et explications de textes, conversations courantes, étude de la civilisation française à l’aide d’ouvrages utilisés en 2ème année de licence de Français, etc…

D’une manière générale, les progrès ont été très rapides : à raison de deux cours d’une à deux heures par semaine, ils arrivaient ou bout de trois ou quatre mois à suivre normalement leur enseignement.

Les jeunes suivent toujours mes cours avec le plus grand respect et me témoignent une grande affection : je suis devenu « oncle jo » J. Des cours pratiques, je suis passé à la correction, sur la forme, des mémoires de Master…

Tout au long de ces années, j’ai vu défiler de nombreux jeunes : deux ou trois par an en moyennes, parfois six ou sept. Ils font leurs études en France pendant deux ou trois ans puis rentrent chez eux au Vietnam (mais aussi au Cambodge et en Chine).

Je me suis toujours loué d’avoir donné du temps à ces étudiants, mais, en définitive, c’est moi qui ai le plus reçu. J’ai appris à connaitre et aimer ces peuples du sud est asiatique si attachant, si chaleureux ! Je leur avais maintes fois promis de m’y rendre mais repoussais d’année en année ma décision : peur de l’Asie ? Peur de la mousson ? Je ne sais. Mais en 2007 et en plein mois d’aout, je pris mon courage à deux mains et parti pour le Viet Nam. Et aussi en 2008 et en 2009, durant plus deux mois !

Au moment où les Enfants du Mékong s’apprêtent à quitter Rungis, je resterai bénévole pour EMK comme je l’ai fait par le passé. Par ailleurs, trois jeunes EMK sont accueillis en colocation dans ma propre maison, la petite villa Clara – qu’ils ont rebaptisé Foyer Sainte Claire ( !). 



bottom round image